lundi 30 juillet 2007

Les pas du temps


J'ai laissé une plaie

Grande ouverte

Derrière mon coeur



Je suis parti chercher

Quelque part

Dans l'immensité

De l'univers



Une Lumière

Qui ne fait pas de différence

entre le désordre des distances




Une Lumière abrégeant

Les pas du temps

En un seul mot



Alors je tends l'oreille

Pour écouter

La solitude



Qui habite ce monde

En perte

De vitesse.


© Mohamed El jerroudi

2 commentaires:

Nathalie K. a dit…

Je suis emue par l'idee d'une plaie "derriere" le coeur et non pas dans le coeur. Je me demande si je ne devrais pas essayer de mettre mes souffrances a cet endroit la - "derriere le coeur". Cela semble redonner a l'espoir beaucoup de place. Et puis c'est plus facile pour respirer ...

Araxie a dit…

Un monde en perte de vitesse.... j'ai l'impression que le monde va trop vite sans regarder les bas côtés riches de gens qui attendent le pouce levé qu'on les acceptent près de soi pour un bout de voyage , riches de plantes sauvages, de nids, d'insectes et de papiers jetés.