vendredi 3 août 2007

Le serment du sel

Jamais je n'ai trahi
le serment du sel
ou ignoré
les profondeurs du coeur
ni les liaisons intérieures


Le sel...?
Je sais reconnaître
en lui sa juste valeur


Jamais je n'ai tendu
ma main vide
avant de l'exposer à la chaleur
de mes lèvres


Le baiser que je partage
dans les moments absurdes
désarme
les monstres de la peur


Ma parole infallible
ne saurait troquer
une pincée de sel
contre le toit du ciel.



©Mohamed El jerroudi

1 commentaire:

Nathalie K. a dit…

Je relis ce poeme et je suis frappee par ces mots "Le baiser que je partage dans les moments absurdes
désarme les monstres de la peur". Ils me vont droit au coeur, la ou regne la peur de perdre un etre cher. J'ai l'impression que ces etres qui partagent un baiser sont debouts au bord d'une abysse.