vendredi 21 septembre 2007

Visage







A qui appartient

ce visage cendré

écorché



Enterré

vivant

de l'autre

côté


du


miroir


Ses cris

se heurtent

à des portes

et fenêtres


CLOSES...


comme

des bouches

cousues


Ce visage


oui...!



Ce visage



serait-il

le mien...?




© Mohamed El jerroudi
Oeuvre© Mohamed Bennani

18 commentaires:

marie.l a dit…

il est vrai que nous avons du mal à nous connaître nous mêmes et pas seulement le visage. Ton texte est magnifique Mohamed !

Nathalie K. a dit…

En juin je t'ecrivais: La souffrance traverse le miroir. Aurais-je le droit de la partager avec toi?
J'ai une reponse je pense.

Mohamed El jerroudi a dit…

Nathalie
Celui qui ne partage pas la douleur avec l'autre est qu'i dépourvu de tout humanisme.

Je sais que tu as doroit à une réponse .Tu est mon amie non? et tu m'encourage à chaque texte.....

Mais NATHALIE S'il m'arrive de te répondre tardivement c'est parceque , je suis un grand paresseux...

Mes amitiés à toi et à toute la famille.


Ton ami mohamed du MAROC

manuela a dit…

Pour répondre à ta question...je pense que oui mais j`espère que non...une douce fin de soirée...

manuela a dit…

Merci de ton passage à « Almas poéticas » mais celui-ci est en portugais, je signe avec cette adresse URL car je ne sais pas comment faire pour utiliser mon adresse URL du mon blog français ( Phil, lui n`y arrive vraiment pas!)...je suis la même »manuela» du blog du «lebaladin.canalblog.com»...si tu sais comment faire, fais le moi savoir...d`accord?...à bientôt!

Muse a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Muse a dit…

Tu explores le "connais toi toi- même" et cet espèce de difficulté, d'enfermement où tu sembles te débattre. Ce miroir t'aurais-t-il renvoyé ton image?

Mohamed El jerroudi a dit…

Muse
je te remercie de poser cette question.Effectivement ce que j'écris et un questionnement sur moi les autres aussi ...C'est un territoire que j'explore depuis que j'étais tout petit...

Ma poésie saurait-elle m'apporter des réponses?Pour le moment je suis incapable de te répondre.Et
si jamais il m'arrivrait de savoir c'est quoi la poésie, je brûlerai tous mes poèmes et j'arrêtrai d'ecrire....
Tout ce que je sais c'est que chaque poète a son propre domaine .Et qu'il n'y a pas de poète inutile.....
Amitié

Mohamed

Nathalie K. a dit…

Quand je disais "j'ai une reponse je pense" je voulais dire que ton amitie etait ma reponse.

lam a dit…

c'est magnifique de cruauté ce texte ou plutot de parole intransigeantes '(avec soi même) et je trouve révèlent ou plutot revendiquent une souffrance
serait ce la dureté d'exister, debout tel un montagnard ou homme du désert , je partage cette vision même si mon coté rieur me donne toujours envie de me faire la belle du coté des sentiers libérés
bravo et à bientot

Gwen a dit…

un passage pour te souhaiter une bonne fin de semaine ! A bientôt

bobi and bobi a dit…

Mohamed, ta poésie est un cadeau.

marie.l a dit…

je reviens souvent avec l'espoir de lire encore tes mots... j'imagine qu'ils reviendront ?

ariagablog a dit…

C'est peut-être ton visage intérieur.

lam a dit…

en vacances mohammed ? parti sur les sentiers de la poesie intérieure ou bien trop occupé à travailler plus pour gagner moins ? fatigué de donner des miettes de lumière et de vie aux amis ,

à tout bientot
L

Makwa a dit…

Bonjour, je suis enchanté d'avoir découvert votre blog M.Jerroidi, je vais y passé régulièrement

Chris a dit…

La peinture est sublime tout comme le texte, à bientôt ! Chris

Fotografa L a dit…

Le visage n'est qu'un masque

Ne te fis pas au visage car le visage peut mentir, mais les yeux, eux, disent toujours la verité...


Fotografa L

http://fotografa-l.bookspace.fr/