samedi 25 août 2007

Désert.



Au delà
des chemins lointains
je reviens de loin
avec une parole talisman


Tel un livre ouvert
je parle de l'innomable


Tel un sourire lumineux
comme le duvet d'un moineau


Je pose ma main sur les visages
de ceux qui sont effreyés
par le silence du désert






© Mohamed El jerroudi

3 commentaires:

marie.l a dit…

bonjour Modamed et merci de vous être arrêté dans mon "Asile poétique", c'est avec plaisir que je découvre le vôtre et que je reviendrai ! à bientôt

elisa a dit…

Je découvre à mon tour un artiste également.
merci beaucoup d'être passé chez moi.
Cordialement, élisa.

Claude a dit…

Mohamed, j'espère que cette image de paix, photographie que j'ai prise sur une fontaine et que j'ai retravaillée, t'apportera le même sourire lumineux que le mien lorsque j'ai lu ton poème dans mon blog.
Merci du fond du coeur, peu de pesonne savent lire aussi tout au fond de moi.
Claude