jeudi 30 août 2007

Soif




Soif...

Mémoire de l'eau

Nos yeux sont transpercés

de milliers de puits






L'errance porte son errance

de mirage en mirage






Nos visages se noient

dans la cruauté des vagues






Le regard se perd

Les images se superposent

Les mots se bousculent







Un cri...

à peine audible

évoque le fouet


de la noyade.






© Mohamed El jerroudi


Tableau©Bouchta El Hayani

8 commentaires:

marie.l a dit…

texte émouvant, oui l'eau porteuse de vie !

reiane a dit…

Je suis vraiment touchée de découvrir un vrai poète : continuez toujours ainsi à laisser parler simplement la beauté de votre coeur afin que toujours la lecture de votre poésie laisse d'autres "sillages" sur la sensibilité de nos âmes...
reiane C

AMF a dit…

Un poème comme une douleur fulgurante et qui laisse comme les autres le goût de la sève

manuela a dit…

Je retrouve le poète du désespoir ou d`intervention...des vers touchants avec une maitrise execptionnelle à laquelle vous nous avez habituez...la soif de ce qui était, l`utopie de l`iréalisable...il faut crier au vent! à bientôt!(manuela de «poésie d`une vérité(le baladin)»

Nathalie K. a dit…

C'est te lire qui donne soif.

Bruno a dit…

D'abord merci pour tes mots et je découvre un blog en poésie écrite au fil de l'eau ou l'imaginaire vagabonde en délice de te lire .

Amitié

Bruno

Gwen a dit…

Triste et poignant ! Que deviendrons nous sans eau !
Trés beau texte !

Bonne fin de semaine Mohamed
Amitiés

mémoire du silence a dit…

Quel bel endroit ici, lieu que je découvre aujourd'hui au détour d'un clic sur la toile... j'ai parcouru votre espace, vos texte poétiques magnifiques, épurés, et votre art... vraiment j'aime beaucoup et suis touchée, émue... dommage que vous vous soyez tu, écrivez-vous ailleurs.

cordialement

Maria-D